Le système éducatif français tue la créativité (c’est un massacre !)

Le système éducatif français tue la créativité (c’est un massacre !)

Le constat est alarmant. Le système éducatif français est plus que jamais à la ramasse car en plus de tuer la créativité dés le plus jeune âge, il empêche la jeunesse de se construire en tant que personne.

Avec un taux de chômage proche des 10%, il y a de quoi se poser des questions quand à l’utilité du système éducatif français. La majorité des jeunes d’aujourd’hui sont complètement perdus.

En plus de leur donner une quantité astronomique (c’est délirant) de devoirs à faire et d’informations à ingurgiter, on ne leur laisse même pas le temps de trouver leur voie.

On les serres comme des sardines dans la boîte du savoir en espérant en tirer quelque chose « d’intéressant ». Pour les sardines qui ne donnent pas grand chose, on les jette au mieux dans le monde dévalorisé des métiers manuels.

Pour les plus jeunes, c’est encore pire. On ne se préoccupe même plus de les instruire mais plutôt de les conditionner. (avec une pensée unique abrutissante)

Résultat, il n’y a aujourd’hui plus aucune place pour la créativité et l’innovation. Il y a bien trop de barrières et de « procédures » pour laisser suffisamment de place au génie. Les idées sont tuées dans l’œuf.

Dans cet article, j’exprime un avis personnel sur le système éducatif français. Je ne force personne à adopter le même point de vue que moi. Je m’exprime avec le cœur, sur un sujet qui me tiens beaucoup à cœur.

 

Faisons un petit état des lieux

le bilan

Selon mes observations personnelles, voici un petit résumé de l’état déplorable actuel du système éducatif français :
– Je vois des jeunes perdus, qui « choisissent » des cursus par dépit, par hasard ou pire encore, pour faire comme les autres
– Je vois des jeunes et brillants diplômés et qui sont malheureux comme des pierres dans leur travail
– Je vois des jeunes sur-diplômés qui ne trouvent pas de travail parce qu’ils sont « trop » qualifiés
– Je vois des jeunes surdoués qui pensent pensent ne rien valoir car ils persistent à croire ce que les gens penses d’eux en mal
– Je vois aussi des plus jeunes qui sont formatés dés le plus jeune âge à croire tout ce qu’on leur dit, sans aucun esprit critique (les gens continuent de voter…)
– Je vois un système éducatif français qui est complètement obsolète et qui produit plus de souffrances qu’autre chose
– Je vois plein d’autres trucs mais ce serait trop long de tout énumérer, vous comprenez

 

L’obsession des mathématiques et des langues

les maths

Savez-vous que la grande majorité des gens, dans l’imaginaire collectif, pensent que être bon en math est forcément un synonyme d’intelligence ?

En réalité, il n’en est rien mais il n’empêche qu’en France, nous avons cette obsession des mathématiques.

En gros, vous n’avez pas trop le choix. L ou S. Les mathématiques, ou les langues. Cela ne choque-t-il donc personne ?

Pourquoi il n’existe pas une filière dédiée à la créativité ou l’innovation ? Et pourquoi pas aux métiers manuels ?

Les jeunes choisissent des voies par dépit plus que par amour et cela ne gêne personne ?

Aussi, nous devrions avoir honte de payer si misérablement les professeurs de nos écoles qui font un travail difficile et très exigeant. (ce travail est piétiné et dévalorisé)

Pour en revenir au choix fatidique des maths ou de la littérature, c’est comme si vous alliez dans un restaurant et que vous deviez choisir entre deux plats que vous détestez.

Vous vous dites : « je déteste les deux plats qui me sont proposés. Avez-vous un autre plat à me proposer ? » Non seulement la réponse est non, mais en plus, on vous force pendant des années à manger dans ce restaurant.

Le monde change à une vitesse folle ! Là où le système éducatif français devrait être un avion supersonique en terme de vitesse, il reste un escargot.

 

Un système éducatif français complètement à coté de la plaque

Comme vous pourrez le constater, notre monde est en train de changer et de se transformer à une vitesse complètement hallucinante.

Des métiers disparaissent et d’autres naissent très rapidement. (tout cela va bien trop vite)

Il est étonnant que le métier d’entrepreneur ne soit pas encore un cursus à part entière. C’est un métier très important.

Avec toutes ces startups qui se créent et qui malheureusement, échouent pour la plupart, il devient impératif de mieux les préparer.

Plein de startups ont des idées géniales, innovantes et très certainement très utiles mais faute de connaissances ou de préparation, les fleurs se fanent…

Le système scolaire complètement à coté de la plaque. On bassine la jeunesse en les gavant comme des oies d’informations plus ou moins vraies et plus ou moins utiles.

Au lieu de faire cela, nous devrions les préparer à se construire en tant que personnes et non en tant que produits de consommation.

Les aider à devenir des personnes responsables, libres indépendantes et équilibrées, plutôt que des personnes stressées, superficielles, névrosées et en compétition perpétuelle.

Nous devrions encourager les talents, les passions et les préférences plutôt que de simplement boucher des trous et briser des rêves honorables.

 

Comment l’école détruit-elle la créativité ?

C’est très simple. Tout d’abord, il suffit d’observer les adultes et de les comparer aux enfants.

Là où les enfants sont enthousiastes, les adultes sont blasés. Là où les enfants s’émerveillent, les adultes font la tronche. Vous trouvez ça normal ?

Comme les adultes sont conditionnés dés l’enfance à être des robots et des bons produits de consommation, ils perdent leur joie, leur émerveillement et bien d’autres choses.

Observez autour de vous. Combien d’adultes font une tronche pas possible ? Alors de là à s’émerveiller pour une petite fleur qui pousse…

Comment en sommes nous arriver là ? Tout simplement parce que nous avons, après la guerre, crée une machine à produire une industrie plus qu’une société.

Ce qu’il faut faire, c’est fabriquer une machine à produire des PERSONNES, comme à la manière d’un écosystème vivant, plutôt qu’une machine dédiée au profit.

Vous vous rendez compte qu’il y a des « conseillers » d’orientation qui tous les jours, découragent les jeunes en leur prescrivant de ne pas choisir une voie, sous des prétextes complètement aberrants ?

Ce n’est pas pas étonnant que le système éducatif français détruit la créativité :
– On les gave comme les oies avec du par cœur et encore du par cœur (contre productif)
– On glorifie ceux qui rentrent dans le moule et on rejette les autres (inégalités sociales aggravées)
– On dévalorise les métiers manuels et artistiques (alors que ce sont des domaines géniaux)
– On ne prend pas au sérieux les profils atypiques (salaire plus élevé en fonction du diplôme)
– On considère la valeur des jeunes en fonction de leur notes (c’est criminel !)
– On laisse un choix ultra limité au niveau de l’orientation pour qu’ils rentrent dans un moule
– Années après années, progressivement, on les conditionne à abandonner leurs précieux rêves
– Il n’y que de la place pour la compétition, ce qui a pour but final de les transformer en prédateurs

Je n’ai même pas besoin d’argumenter au fond. La vidéo d’Albert Jacquard présentée plus haut suffit d’elle-même.

 

Une idée reçue qui m’exaspère au plus haut point

« L’école est obligatoire ». Cela doit être l’une des idées reçues les plus répandues qui soit en ce qui concerne l’école.

Le pire, c’est que les gens continuent de propager ce mensonge. La vérité, c’est que seule l’instruction est obligatoire.

Pourquoi cette idée reçue est-elle toujours aussi tenace ? Pour conserver un meilleur conditionnement pardi !

En même temps, dans ce 21ème siècle complètement déshumanisé, on ne s’occupe même plus de ses enfants comme on pouvait le faire autrefois. Nous n’avons plus le temps.

Pour en revenir à l’idée reçue tenace, celle-ci est vraiment efficace quand il s’agit de menacer quelqu’un :
– Si tu ne vas plus à l’école, tu va devenir clochard (SDF)
– Si tu ne vas plus à l’école, je ne vais plus recevoir mes indemnités (bravo de penser au pognon plus qu’à l’éducation)
– Si tu ne vas plus à l’école, tu vas avoir un avenir misérable et tu vas faire des boulots « insignifiants »
– Si tu ne vas plus à l’école, tu vas devenir un idiot
– Si tu ne vas plus à l’école, comment vas-tu faire ?

Ces jeunes génies ont besoin de pratique, d’expériences, d’exploration et surtout, ils ont besoin de TEMPS !

Non seulement il est extrêmement difficile de reprendre le chemin des études après un échec scolaire, il est encore plus difficile de prendre le temps de bien choisir sa voie.

Personne ne leur laisse le temps de bien choisir leur voie. Tout va tellement trop vite…

 

Trouble du déficit de l’attention ? Rofl mega lol !

Alors là, laissez moi rire. Le trouble du déficit de l’Attention chez les jeunes, c’est comme la névrose chez les adultes.

On en voit partout et on diagnostique à tout bout de champ des prétendues maladies. Tout le monde trouve une pathologie chez l’autre.

Evidemment que nous sommes tous plus ou moins névrosés ! Avec tous les pervers narcissiques qui sont fabriqués dans cette société déglinguée, il y a largement de quoi devenir névrosé.

Pour les enfants, c’est encore une autre histoire. On passe à un niveau supérieur.

Trouble du déficit de l’attention ? Non mais c’est une blague ou quoi ? Evidemment que les jeunes ont du mal à se concentrer !

Qui à envie de se concentrer sur un truc qu’il n’aime pas ?

Quand vous êtes un artiste ou que vous êtes fait pour bouger (sportif) et que c’est dans votre nature, comment voulez-vous vous concentrer à faire des trucs qui ne vous concernent même pas ?

Ce qui concerne un artiste par exemple, c’est l’art. Et non je ne sais combien de matières inutiles.

C’est comme si je réunissais un groupe de personnes au hasard pour leur parler d’un sujet quelconque et que je diagnostique ces personnes d’un trouble de l’attention sous prétexte qu’ils ne m’écoutent pas.

Ce serait donc « un trouble » de ne pas se sentir concerné ou de ne pas se concentrer dans quelque chose dont on n’a rien à faire ?

Rendez vous compte. Nous ne sommes même plus libres de ne pas choisir d’écouter quelqu’un qui ne nous intéresse pas. C’est monstrueux.

 

Un système hiérarchique

échecs

Vous ne pourrez pas le nier. L’école est fondée sur un système hiérarchique qui marche à la récompense. (quand la récompense ne vous intéresse pas, comment on fait ?)

Pour commencer, certaines matières sont plus valorisées que d’autres. Les sujets jugés les plus utiles trônent au sommet.

Pour le reste, vous pouvez vous brosser :
– Ne fais pas de musique, tu ne seras pas musicien
– Ne fais pas de l’art, tu ne seras pas un artiste
– Ne fais pas de sport, tu ne seras pas un champion
– Ne fais pas de découvertes, tu ne seras pas aventurier
– Ne mènes pas d’enquêtes, tu ne seras pas détective
– Ne fais pas d’affaires, tu ne seras pas un businessman
– Ne crée pas ton entreprise, tu ne deviendras pas Google
– Ne rêves pas trop, tu ne deviendras pas astronaute

Dans la réalité, voici comment fonctionne ce système scolaire hiérarchique :
– Les meilleurs à l’école – Tout roule pour eux, c’est super, je n’ai rien à dire la dessus si ils sont contents (16/20 et +)
– Les moyens à l’école – Là, c’est une autre histoire. Pour eux, redoublements barbants, métiers manuels par dépit, catalogués à vie… (10/20)
– Les prétendus « mauvais » à l’école – Pour les laissés pour compte, c’est simple. Échec scolaire, rejet, désespoir, découragement, souffrances… (0-9/20)

On classe les élèves en fonction de leur notes et non en fonction de leurs aptitudes ou de leurs talents. (c’est contre productif)

Les jeunes gens NE SONT PAS DES NOTES. Ils sont des personnes à part entière. D’autant plus qu’il y a différents types d’intelligences.

Ce qui a de vraiment terrible, c’est que nous faisons évoluer les jeunes gens dans un univers dans lequel il n’existe qu’une forme d’intelligence : apprendre par cœur.

Quand est-il des autres types d’intelligences ?

 

En conclusion

Par avance, pardonnez moi si l’article est un peu confus. Dans cet article, j’exprime mes propos comme ils viennent et ce, avec le cœur.

Un psychologue qui lirait mon article pourrait aisément ne voir dans cet article que l’expression d’une frustration passée à travers une expérience scolaire ratée.

Ce serait vrai. Bien entendu que je suis frustré d’avoir traversé un échec solaire. C’est juste que je ne souhaite pas que les jeunes deviennent aussi pommés que je le suis.

Je ne souhaite pas les voir souffrir, les voir en difficulté et les voir choisir des voies ennuyeuses par dépit.

Je rêve d’une école qui forme des personnes et non des objets jetables.

Je rêve d’un système éducatif français qui :
– Met toutes les disciplines et les domaines au même pied d’égalité
– Valorise le potentiel de cette jeunesse désabusée
– Prend en charge les surdoués efficacement
– Ne fonctionne pas avec des notes et pas non plus avec un système hiérarchique
– Responsabilise au lieu de culpabiliser
– Favorise l’autonomie et la liberté
– Ne pervertie pas dés le plus jeune âge avec une « éducation sexuelle » abominable

Je voudrais conclure cet article avec une note positive. Une telle école existe. C’est l’école dynamique.

Le seul problème, c’est que je doute que les pouvoirs publics souhaitent financer à l’échelle nationale une école qui fabrique des personnes équilibrées, libres et indépendantes. (j’aimerais tant me tromper)

Et vous, que pensez-vous du système éducatif français ?

Cet article a 1 commentaire

  1. Bonjour, super intéressant votre article et en effet c’est vraiment ca !
    Le système éducatif nous encadre trop et nous forme à sa guise.
    Si tu es du genre hyper actif c’est très mal barré pour toi…

    Amandine

Laisser un commentaire