Out of the box : comment apprendre à penser différemment

Out of the box : comment apprendre à penser différemment

Thinking outside the box signifie en français : penser différemment. Etre « out of the box », c’est être et penser en dehors de la boîte.

En d’autres termes, c’est sortir des sentiers battus et s’éloigner de ce qui est conventionnel pour laisser la place à une pensée divergente.

Elle est également nommée ainsi : la pensée latérale.

Si vous exercez une activité ou un métier qui requiert de la créativité comme l’art, l’éducation, le spectacle ou encore le coaching, il vous est alors indispensable d’être en mesure de penser différemment, de penser hors du cadre.

La créativité, c’est justement chercher la nouveauté, c’est réinventer et relier des choses entres elles. J’aurais tendance à penser que sans penser « out of the box », il serait très difficile d’innover et de créer.

Ce n’est pas forcément donné à tout le monde d’être capable de penser différemment. En effet, dans cette société, on privilégie surtout ce qui est conforme, dans le moule comme on dit.

Dans cet article, je vais tenter de vous apprendre comment penser différemment et être out of the box afin de décupler votre créativité mais avant, nous allons devoir aborder quelques sujets importants.

Poursuivons avec la conformité.

 

La terrible dictature de la conformité

Dans nos sociétés occidentales modernes, nous sommes tous conditionnés et presque forcés à suivre une seule direction, d’une seule façon et en pensant tous la même chose.

En pensant « out of the box », nous avons beaucoup plus de possibilités d’être rejeté et incompris.

Il y a toutefois un énorme avantage à penser en dehors des frontières.

En effet il y en a même plusieurs. En pensant différemment, vous serez plus libres et vous pourrez par exemple faire des choses que la plupart des gens craignent terriblement.

Par exemple, beaucoup de gens sont très malheureux dans leur travail et ne le quittent pas pour autant parce qu’ils ont peur de ceci ou de cela. (peu importe)

Cela commence tout petit déjà. Je me souviens qu’au collège, juste parce je n’avais que des mauvaises notes, j’avais droit à quelques phrases grotesques du genre : « toi tu vas finir pas être SDF »

Quand on arrive à penser et à se persuader que quelques numéros notés sur un bulletin déterminent le destin d’une personne, c’est vraiment que nous sommes tombés bien bas.

De plus, les matières qu’ils proposent sont amenées de telle façon, à faire croire qu’elle sont les seules matières qui comptent ou qui existent.

Si j’avais été noté sur ma créativité et sur mes émotions, j’aurais souvent eu des 20 sur 20.

Et si certains soit-disant cancres ou prétendus troubles-fête avaient été notés sur leur capacité à faire rire, ce qui est très important dans la vie sociale, ils auraient aussi eu des 20 sur 20.

Le système éducatif, c’est une goutte d’eau dans un océan de savoir. On voudrait faire passer cette goutte d’eau pour l’océan tout entier. C’est tout bonnement scandaleux !

 

La peur, un moyen de pression si efficace…

Cela vous arrive-t-il parfois de ressentir cette fameuse pression sociale ? Quand vous vous regardez dans la glace le matin, ne trouvez vous pas qu’il y a un truc qui cloche dans votre vie ?

Je sais de quoi je parle car je suis passé par là. Moi aussi j’ai eu peur avant de quitter mon travail.

C’est normal et naturel d’avoir peur. Ce qui est répréhensible en revanche, c’est d’avoir peur pour de mauvaises raisons.

Je comprendrais par exemple que vous ayez peur à cause d’une tornade qui s’apprête à s’abattre sur votre maison.

Ce que je ne comprends pas, c’est que vous ayez peur de manière irrationnelle et exagérée comme si cette tornade vous fonçais dessus, alors qu’en réalité, cette tornade est juste une douce brise du soir. Un vent inoffensif.

Le vrai problème de cette société, c’est celui-là. On fait passer des dangers ridicules pour des dangers mortels.

Dans un autre registre, imaginez un jeune homme de très bonne famille qui est destiné à être avocat ou médecin, mais qui est passionné par la mécanique automobile.

Ce serait probablement pour les parents un séisme de magnitude 10 sur l’échelle de la vie. Ils seraient terrifiés d’apprendre cela.

Pourtant, au fond, c’est parfaitement ridicule puisque si ce jeune homme ne fait pas ce qu’il aime, il va être malheureux non ?

Voulez vous d’une société qui sacrifie le bonheur au profit de la pression sociale et de la conformité ? Pas moi en tout cas.

 

La pensée Out of the box et la créativité

Si vous voulez innover, développer votre créativité et changer les choses, vous devez penser out of the box.

Si vous désirez proposer des idées nouvelles, ne jamais manquer d’inspiration et de motivation, il est nécessaire de penser out of the box.

Pour être un bon créatif ou une bonne créative, il est très important de maîtriser la pensée latérale.

Ainsi, vous ne manquerez plus d’idées et vous serez en mesure de construire un univers intéressant, qui vous ressemble et qui captive votre entourage.

Pour un artiste, un créatif ou un inventeur, il n’y a rien de pire que l’indifférence.

Ne pas penser out of the box et donc penser de manière conforme, c’est tuer la créativité, anéantir la différence et finir pas sombrer dans l’indifférence la plus totale.

Nous avons longuement parlé du problème. Il est temps d’en aborder la solution.

 

Comment apprendre à penser Out of the box ?

Tout le monde peut avoir cet état d’esprit et apprendre à penser différemment mais pour y arriver, il est nécessaire de passer par un chemin étroit et sinueux.

Voici une petite liste (non exhaustive) comme je les aimes de choses à respecter et surtout à pratiquer pour réussir à penser différemment :

– Vaincre sa peur en la surmontant et en la relativisant

– Souvent remettre les choses en question (de manière constructive)

– Ne pas se contenter d’une seule solution à un problème

– Comprendre que les notes ne représentent pas une réalité universelle

– S’ouvrir davantage aux autres et être très curieux de tout

– Poser les bonnes questions pour toujours aller au fond des choses

– L’avis du plus grand nombre n’est pas forcément valable

– Accepter de prendre des risques et prendre position

– Ne pas croire tout et n’importe quoi, avoir un esprit critique

 

Apprendre à penser différemment, en conclusion

Pour apprendre à penser différemment et être enfin out of the box, il n’y a pas de secrets.

Il faut tout d’abord faire un choix entre la conformité confortable et la réalité difficile, comme dans le film Matrix avec la pilule bleue et la pilule rouge.

Ensuite, il faut parvenir à se débarrasser des ses peurs infondées et irrationnelles, comme Bruce Wayne alias Batman y est parvenu. En devenant Batman, il a réussi à dépasser sa peur des chauves-souris.

Penser différemment, c’est simplement regarder la même chose que les autres, mais sous un angle différent.

Des idées géniales peuvent naître de la pensée latérale. Je vous encourage voir les choses sous des angles différents avant de tirer des conclusions.

Si vous vous passionnez pour l’art, la recherche, la créativité, l’innovation, et tous les trucs de ce genre, vous ne pourrez que vous démarquer qu’en sortant des sentiers battus.

La seule question qui demeure est : êtes vous prêts ou prête à sacrifier une soit-disante sécurité et un certain confort pour obtenir plus de liberté et de créativité ? (à méditer…)

N’hésitez pas à vous exprimer sur le sujet via les commentaires. C’est très intéressant d’avoir l’avis de chacun sur la pensée divergente.

Laisser un commentaire